Internet ou pas Internet à l’école ?

« Comment j’ai pourri le web« , déclare un enseignant de lettres sur son blog. Son « expérience amusante sur l’usage du numérique en lettres » (c’est le sous-titre) part d’un constat assez partagé : les élèves trichent (ou au moins s’informent) sur Internet sans penser par eux-mêmes.

Cette expérience ne fait pas consensus, comme le suggère l’avalanche d’articles en réaction à Loys Bonod. Vous pourrez en lire une sélection sur ce Scoop-it qui publie quelques extraits choisis. En cliquant sur chaque extrait, vous aurez accès à l’intégralité du billet de blog publié. Vous pouvez également prendre connaissance d’une autre attaque de Wikipédia. Cette fois réalisée par un élève.

C’est-à-vous ! Commentez, débattez, discutez  (en utilisant la fonction « commenter » de ce bilet)  cette expérience pédagogique de Loys Bonod, de préférence en faisant référence à des travaux  sur l’éducation. Vous pourrez en particulier vous référer à « Petite Poucette » un texte de Michel Serres.

A propos cjouneau

Enseignante en Histoire-Géographie (et donc éducation civique) depuis 12 ans, je suis me suis demandée comment intégrer les outils numériques dans mon enseignement. Partie des outils, j'ai ensuite réfléchi à ce qu'ils changeaient dans ma pédagogie. Comme on réfléchit mieux à plusieurs, j'ai adhéré à plusieurs associations : le CRAP-Cahiers Pédagogiques, les Clionautes, et dernièrement e.l@b Laboratoire - Education - Numérique. J'ai aussi travaillé avec l'INRP, puis à l'IFé dans l'équipe EducTice. Sur Twitter, je suis @cjouneau.
Cet article a été publié dans Débats. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Internet ou pas Internet à l’école ?

  1. Elodie dit :

    En tout cas, ce prof a le mérite d’avoir essayé quelque chose. Je ne suis pas sûre que ça ait plus fait réfléchir les élèves à la nécessite d’exercer leur esprit critique vis à vis des connaissances disponibles sur internet que de leur avoir appris à se méfier des l’usage d’internet par les professeurs, mais en attendant, ils ont passé le reste de l’année à faire leurs commentaires en sachant que le prof pouvait avoir accès à leurs sources, et ça les a certainement poussé à réfléchir par eux-mêmes. C’est déjà ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s